Mes billets

Quand la distribution rend ses fournisseurs exsangues

Depuis quelques mois, un certain nombre de distributeurs – principalement d’origine allemande – imposent à leurs fournisseurs d’obtenir la certification Grasp, module complémentaire de Global Gap qui évalue les pratiques sociales des entreprises.

L’idée est, évidemment, louable et compréhensible : c’est à l’acheteur de garantir la qualité (sanitaire, nutritionnelle, environnementale et sociale) des produits qu’il sera ensuite amenés à revendre. L’idée, donc, je le répète, est bonne. Mais c’est son application concrète qui pose problème ; d’abord dans tout ce qu’elle a de particulièrement inégal d’un pays à l’autre. Lire la suite « Quand la distribution rend ses fournisseurs exsangues »

Mes billets

Nous ne savons pas innover !

Il est parfois effarant de constater à quel point nos organisations agricoles sont devenues trop lourdes et trop lentes pour faire éclore l’innovation.

L’innovation, aujourd’hui, on ne sait pas bien comment l’initier. On attend cette inspiration magique, cette création ex-nihilo, ce big-bang génial, sans doute un peu comme d’autres, il fut un temps, ont attendu le feu. On ne sait pas bien comment l’initier alors on se contente de la faire venir dans nos Salons : elle porte le visage de ces jeunes start-uppeurs mignons et bien mis, qui ne se versent pas (encore) de salaire et qui vivent (toujours) chez leurs parents ; ce sont, surtout, des diplômés d’écoles de commerce, les mains pleines d’ampoules et la tête plein d’idées, venus au monde agricole par pur opportunisme commercial. Lire la suite « Nous ne savons pas innover ! »

Mes billets

Au centime près sur tout

J’ai eu l’occasion d’animer, mi-septembre, un atelier de réflexion organisé par la FDSEA 38 autour de la thématique du prix. Et, plus spécifiquement, le prix payé au producteur. Dans une grande salle de la chambre d’Agriculture iséroise – avec sa moquette au mur, ses chaises et leurs tablettes écritoires – se sont réunis producteurs et représentants de la société civile, avec une certain envie de réécrire la politique agricole (commune) et le Droit de la concurrence (européen). L’objectif ? Aboutir à des propositions partagées pouvant être soumises aux parlementaires locaux ; une façon, aussi, de contribuer activement aux Etats généraux de l’Alimentation. Lire la suite « Au centime près sur tout »

Mes billets

Les gourous des plages et leurs combats surannés

Comme en atteste une récente étude menée par le Credoc sur la consommation et les modes de vie, seuls 25 % des français consomment au moins 5 portions de fruits et légumes par jour, un taux en baisse par rapport à 2007 et 2010. Le constat est clair : les français suivent de moins en moins la recommandation du Plan national nutrition santé (PNNS). Un non-sens total, tant il a été prouvé que les maladies cardio-vasculaires étaient avant tout liées à la baisse de la consommation des fruits et légumes frais. Derrière cette réalité déceptive se cache la crise économique, qui a complètement effacé les gains des efforts menées par le PNNS initié en 2001. Pas d’angélisme, même sous le soleil aoûtien : le porte-monnaie reste le maître de tout jeu… Lire la suite « Les gourous des plages et leurs combats surannés »

Mes billets

Le syndicalisme, pour quoi faire ?

C’est fou comme le syndicalisme – dans son sens le plus courant, c’est-à-dire lorsqu’il s’applique à l’action des syndicats de salariés – ennuie. Il fait presque vieux jeu.  Rien n’est moins grisant que de jouer collectif à l’heure où Emmanuel Macron parle d’initiative individuelle, de libéralisme et d’audace.

Le discours de La République en marche m’a évidemment séduite. La jeunesse et le talent de son leader, tout comme ceux de son entourage politique, me faisaient l’effet d’une bombe : j’évoluais apaisée et enthousiaste, avec la vague impression qu’un ascenseur social existait quelque-part. Il suffisait de s’appuyer sur la République et de savoir « prendre son risque ». Lire la suite « Le syndicalisme, pour quoi faire ? »

Mes billets

Ces nuits-là

Les lumières dansent dans les vergers. Jean n’a pas fermé l’œil. L’alarme a sonné à 4 heures, la température était descendue à -1,8. Sauter du lit, embarquer femmes et enfants, filer allumer les chaufferettes. Vite, que la température bascule à nouveau dans le positif ! C’est chose faite une heure plus tard. La récolte semble sauvée.

D’autres n’auront pas cette chance. Les nuits des 19 et 20 avril auront été meurtrières. Dans la vallée du Rhône, où le vent a soufflé chaque fois jusqu’au petit matin, le gel n’a pas eu de prise. Mais dans les terres d’altitude, dès 5h30 du matin, les températures ont gravement chuté. Les jeunes fruits en formation n’ont pas supporté le choc. Dans les Alpes du sud, certaines parcelles sont complètement perdues. Lire la suite « Ces nuits-là »

Mes billets

Vous avez-dit « pesticide » ?

C’est à la conférence de presse organisée par Aprifel, Interfel et le CTIFL, début janvier à Paris, que le mot a fusé pour la première fois. Et qu’il m’a presque écorché l’oreille, tant je me suis habituée à ne jamais l’entendre dans la bouche des politiques de la filière. Jacques Rouchaussé, président du CTIFL, annonçait la volonté du centre technique de réduire – accrochez-vous bien – l’utilisation de « pesticides ».

Sur le coup, j’ai tiqué. Biberonnée aux « produits phytosanitaires de synthèse », habituée à des usages sémantiques plus doux, moins accusateurs, j’ai été profondément surprise par ce que j’ai alors estimé relever de la plus pure brutalité langagière. Lire la suite « Vous avez-dit « pesticide » ? »