Mes billets

Les gourous des plages et leurs combats surannés

Comme en atteste une récente étude menée par le Credoc sur la consommation et les modes de vie, seuls 25 % des français consomment au moins 5 portions de fruits et légumes par jour, un taux en baisse par rapport à 2007 et 2010. Le constat est clair : les français suivent de moins en moins la recommandation du Plan national nutrition santé (PNNS). Un non-sens total, tant il a été prouvé que les maladies cardio-vasculaires étaient avant tout liées à la baisse de la consommation des fruits et légumes frais. Derrière cette réalité déceptive se cache la crise économique, qui a complètement effacé les gains des efforts menées par le PNNS initié en 2001. Pas d’angélisme, même sous le soleil aoûtien : le porte-monnaie reste le maître de tout jeu…

Mais la crise économique a bon dos. Je lisais, cet été, nonchalamment étendue sur une plage bondée de l’île d’Elbe, le « Petit manuel de survie alimentaire » écrit par Erwann Menthéour, coach fitness bien connu du petit écran et des internets,  ancien cycliste professionnel reconverti dans la forme et le bien-être. S’il parait évident qu’Erwann Menthéour maîtrise l’entrainement sportif et la nutrition pour les avoir pratiqués un temps à haut niveau, il est regrettable qu’il s’octroie une expertise sur nos modèles agricoles et alimentaires, qu’il passe son temps à dégommer, niant leur richesse, leur diversité et leur nature 100 % évolutive. Son « guide de survie dans la jungle alimentaire » fait naître des peurs de toutes sortes : des pommes que nous mangeons aujourd’hui «  et qui n’ont rien à voir avec celles que mangeaient vos grands parents », à celles qu’il faut manger bio car « sinon elles subissent pas moins de 30 traitements chimiques », en passant par notre agriculture «  malade, sous perfusion », et nos aliments « dégradés ». Les  références de Menthéour ? Claude Bourguignon, agronome spécialiste des sols, ancien chercheur à l’Inra critiqué pour ses propos alarmistes et caricaturaux, et Henri Joyeux, docteur nutritionniste radié de l’ordre des médecins.

Bref : le livre de Menthéour est fait de ces manichéismes primaires qui inquiètent et qui opposent, au lieu d’inciter à la réflexion, à la raison et à la mesure. Et pendant que ces livres se vendent et se lisent sur les plages, on arrête de manger des pommes…  Sur le sable elbois, tout cela m’agaçait, j’ai fermé le bouquin et suis partie faire du snorkeling.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s